Nombreuses sont les initiatives pour animer les longues et douces nuits d’été. Depuis quelques années, les spectacles de sons et lumières qui visent à donner vie aux trésors patrimoniaux sont aussi légion. Combinaison à grande échelle de ces deux phénomènes, les Nuits Romanes de Poitou-Charentes prennent leurs quartiers aux quatre coins de la région.

Le festival draine chaque année un public plus nombreux, désireux de découvrir et de se réapproprier les joyaux architecturaux et culturels que souvent, même en voisin, il connaît mal. Manque de moyens, mauvaise mise en valeur... Les raisons sont multiples. Et le succès rencontré par l’initiative semble prouver que le goût de la culture et de l’histoire ne demande qu’à être ravivé.

L’une des volontés premières de Nuits romanes est de favoriser une ouverture du patrimoine roman au plus grand nombre par le biais d’un accès libre (gratuité). D’ailleurs, outre les troupes de professionnels du spectacle originaires de tout le pays, les acteurs régionaux comme la population locale sont invités à participer activement à la bonne marche des événements.

L'organisation d’une Nuit romane se répartit en différentes étapes complémentaires. Chaque soir, un joyau du patrimoine roman est mis à l’honneur. Dans un premier temps, une visite de l’édifice est assurée par un guide conférencier agréé, pour une première approche pédagogique du lieu. C’est ensuite le moment des spectacles, confiés à des artistes professionnels et conçus pour s’adapter au mieux à l’environnement architectural. Au programme : arts de la rue, arts plastiques, pyrotechnie ou musique, le mot d’ordre est aussi à la diversité. Enfin, le public est invité à terminer la soirée sur quelques agapes, l’occasion de savourer les prouesses gastronomiques régionales et d’apprécier à leur juste valeur les richesses du terroir.

Un apperçu à Saintes