Sur l'île d'Aix, on ne vient qu'en bateau. Pour y entrer, il faut passer une porte fortifiée, puis un pont levis.

Pour visiter l'île il faut soit marcher (le sentier des douaniers, 7 Km, permet de faire le tour de l'île en moins de trois heures), soit louer un vélo et partir à sa découverte sur les sentiers qui serpentent le long de sa côte tantôt rocheuse, tantôt sablonneuse.

Malgré sa petite taille (3 kilomètre dans sa plus grande longueur et 600 mètres dans sa largeur maximale), l'île à la forme de croissant, propose une grande variété de paysages. A l'entrée, le village parsemé de roses trémières et le fort de la Rade, puis, tout autour, de longs cordons sableux. Par endroits, l'ambiance est tout à coup très méditerranéenne. La côte se fait plus escarpée, des eaux turquoises baignent de petites criques surplombées par une forêt de chênes et d'arbousiers.

Aix est peuplé de 180 âmes où ne circulent que six voitures.

Vous pouvez, hormis les ballades, visiter la maison de l'Empereur (dernier asile de Napoléon) et le musée africain qui comprend une collection d'objets d'art, de trophées de chasse, d'armes africaine constitué par le baron Gourgaud.

Et pour les inconditionnels de la baignade, à l'ouest et sur une partie est de l'île quelques belles plages de sable fin s'offrent à vous. Et au nord-est, d'agréables petites criques attendent les amateurs de farniente.

En image (merci à Melinette64, sur une chanson des Binuchard , un groupe charentais)