13fouras_carrelet01Il faut attendre la marée basse pour atteindre l'île Madame. La passe aux boeufs, élégant tombolo de sable et de cailloux (tombolo : cordon de sable ou de galet reliant une île à un continent), se dévoile à marée basse.  Quelques centaines de mètres plus loin, tournant le dos à Port-des-Barques, la piste pénètre jusqu'au pied d'une petite île ceinturée de chaque côté par les hautes silhouettes des carrelets (cabanes de pêche sur pilotis).

Forte de ses 65 hectares, Madame est la plus petite des îles du littoral charentais. La plus petite, mais aussi la plus sauvage, la plus mystérieuse, celle qui charme le visiteur par ses lumières et son étrange atmosphère.

Cette île est devenue un petit paradis pour les botanistes, les simples promeneurs et bien sûr les pêcheurs à pied. A son extrémité, sur le plateau des Palles, deux heures avant la marée ou deux heures après, ces derniers viennent pour débusquer les coquillages (la collecte est limitée à 5 Kg).

On vient aussi voir Madame, le temps d'une journée, pour se balader entre les vestiges des anciens marais salants, ou bien pour emprunter le joli sentier qui longe la façade orientale de l'île d'où l'on admire, entre deux carrelets, Fouras et le littoral charentais. Pour quelques heures de répit, certains préfèrent s'y laisser enfermer par la marée.